Archive for the ‘Général’ Category

Les crozets savoyards

Mercredi, novembre 4th, 2015

Si vous avez envie de changer des traditionnelles pâtes ou du riz pour accompagner vos légumes ou plats de viande, pourquoi ne pas faire des crozets savoyards ?

Ces petites pâtes très reconnaissables à leur forme en petits carrés, sont fabriquées à base de farine de sarrasin pour leur version traditionnelle, et de farine de blé dans une version plus moderne.

crozets savoyards

Origine du crozet savoyard

L’histoire du crozet savoyard est intimement lié à l’histoire de l’Italie. En effet, la Savoie est l’une des dernières régions à avoir été officiellement rattachée à la France. Jusqu’en 1860, cette province est italienne, d’où une forte influence de la gastronomie transalpine chez les savoyards.

À l’origine, les crozets sont fabriqués avec de la farine de sarrasin, beaucoup plus courante que la farine de blé dans ces régions montagneuses au rude climat. Les « crozetos » sont à l’origine, non pas des pâtes carrées, mais rondes qui sont creusées avec le bout des doigts (un peu à la façon traditionnelle niçoise pour faire les gnocchis). Serait-ce là l’origine du nome de « crozet » ? Toujours est-il qu’on trouve une première mention de ces « crozetos » dans un livre de cuisine italienne du 14 ème siècle.

Il faudra attendre le 17ème pour voir apparaître les crozets en Savoie avec la forme que l’on connaît aujourd’hui : celle d’un carré et non d’un petit rond. Et c’est en particulier dans la vallée de la Tarentaise que l’on trouve ces crozets.

Idées de préparation des crozets

Les crozets savoyards sont très faciles à cuisiner et tout aussi faciles à accommoder. Il s’agit de pâtes qui peuvent accompagner tous vos plats principaux.

Les crozets se font cuire dans un grand volume d’eau bouillante. Une fois égouttés, vous pouvez les déguster soit simplement avec du beurre et un peu de fromage râpé, ou encore en gratins avec encore plus de fromage (tradition savoyarde oblige).

D’ailleurs, les gratins de crozets sont souvent baptisés « croziflette » en référence à la célèbre « tartiflette » savoyarde. Autant dire que pour préparer une « croziflette », il suffit de remplacer les pommes de terre par les crozets. Et le tour est joué !

Bref, vous l’aurez compris, vous pouvez manger des crozets à toutes les sauces. Et d’ailleurs, ils accompagneront également très vos plats en sauce. Alors profitez-en, sur Mondizen, vous trouverez des crozets natures et des crozets au sarrasin, juste histoire de pouvoir varier les plaisirs !

 

 

 

 

 

Les charcuteries de la Trappe

Lundi, février 9th, 2015

 

LES CHARCUTERIES DE LA TRAPPE

 

Depuis quelques mois déjà, les Charcuteries de la Trappe s’invitent chez Mondizen. Vous êtes déjà nombreux à commander et à goûter ces délicieuses « cochonnailles » aux quatre coins de la planète (Equateur, Italie, Espagne, USA, Canada…).

Mais qui se cache derrière ces bons produits ? Cela commence comme un joli conte de fées. Il était une fois une abbaye située à Bricquebec en Normandie dans la Manche qui fabriquait des fromages depuis 70 ans, quand un jour de 1895, le père Abbé décida de créer une porcherie pour boire le petit lait de la fromagerie. Malheureusement en 1960, l’Abbaye doit fermer sa fromagerie. Comment vivre. Et si on développait l’élevage du porc se demandent les moines ?

Ce fût tout d’abord une dizaine de truies puis bientôt 50 puis 200. Ainsi allait naître un élevage de plein air de 2500 porcs, qui pendant 40 ans va alimenter les charcutiers de la région. Vers 1990, l’agriculture connaît de nouvelles mutations et le Père Marc, entré en 1959 à l’Abbaye se retrouve en charge de l’élevage porcin et décide de créer la Charcuterie de la Trappe.

 

A sa création, l’atelier a une superficie de 150 m2 qui permet de réaliser graissins (sortes de rillettes), jambons et pâtés savoureux. Le succès est rapide. C’est ainsi que le petit élevage du Père Marc poursuit sa route. Avec toujours la même passion pour ce fabuleux animal qu’est le cochon. Toutefois, les moines ne peuvent plus assurer l’approvisionnement en viande et, en 1997, ils passent un accord avec des éleveurs selon un cahier des charges bien précis afin de devenir fournisseurs de la charcuterie.

L’atelier quant à lui s’agrandit, et il finit par trouver sa place à Chef-du-Pont soit à une quarantaine de kilomètres de Bricquebec. La fabrique a aujourd’hui une superficie de près de 1500 m2 et emploie 18 personnes. A 79 ans, le Père Marc conduit toujours le laboratoire de transformation avec un laïc, Jean-Yves Lécrivain. Ensemble, ils dirigent la fabrication de saucisses, terrines, boudins, pâtés, rillettes, jambons salés, fumés ou secs, lard et autres charcuteries traditionnelles. Les cochons élevés par le Père Marc bénéficient depuis quelques années de la marque déposée « Le Cochon du Père Marc » qui assure à la charcuterie un porc certifié.

usine

L’usine « Les Charcuteries de la Trappe » à Chef du Pont

Il est un dicton que tous les habitants de Bricquebec et de Chef du Pont connaissent bien :

« Si tu veux un instant de bonheur…. Mange du porc ! »

Vous avez aimé cette belle histoire, alors vous apprécierez les délicieuses charcuteries de la Trappe. Pour les déguster, contactez Mondizen pour vous aider à passer votre commande. Toute l’équipe de Mondizen est à votre service pour vous aider à faire vos achats de produits du terroir depuis l’étranger, et à vous les livrer sur votre lieu d’expatriation.

 

 

Les calendriers de l’Avent sont disponibles !

Jeudi, octobre 30th, 2014

Et oui ! Les fêtes de fin d’année approchent, alors pour faire patienter les enfants en attendant la venue du Père Noël, quoi de mieux que de déguster un petit chocolat chaque jour ?

Sur Mondizen, votre magasin de produits français livrés à l’étranger, vous trouverez en plus des traditionnels chocolats de Noël, une offre de calendriers de l’Avent. Faites votre choix parmi les chocolats de Noël et recevez-les livrés chez vous, à l’étranger.

calendrier de l'Avent

Mais au fait, si nous nous régalons à manger du chocolat, d’où vient la tradition des calendriers de l’Avent ?

Le calendrier de l’Avent

Le calendrier de l’Avent est originaire d’Allemagne et date du 19ème siècle. Cette tradition est donc toute fraîche comparée à la fête de Noël elle-même. Il semblerait que des familles protestantes aient commencé à distribuer une image pieuse chaque jour de décembre aux enfants, afin de les faire patienter jusqu’à Noël.

Bien sûr, un jour cette idée à été récupérée à des fins commerciales par un éditeur, qui en 1908 a proposé le premier calendrier de l’Avent, avec des petits dessins colorés. En 1920 apparaît le premier calendrier avec des petites portes à ouvrir et il faut attendre 1958 pour voir apparaître les premiers calendriers de l’Avent… avec du chocolat !!!

Mais l’Avent qu’est-ce que c’est ? Et oui au fait, c’est très bien de manger du chocolat grâce à son calendrier de l’Avent, mais l’Avent, ça correspond à quoi ?

L’Avent représente la période pendant laquelle on se prépare à la naissance du Christ. Cette période couvre 4 semaines dans l’église latine. L’Avent débute le 4ème dimanche avant Noël, il peut donc en réalité commencer dès la fin du mois de novembre.

Et pour que vous deveniez incollables en matière d’Avent, sachez que dans l’église catholique mais aussi beaucoup d’églises protestantes, la couleur liturgique de l’Avent est le violet…

Voilà qui est dit.

Le mot « avent » vient du latin « advenire » qui signifie « arriver ».

L’Avent, une tradition très ancienne

Les premières célébrations de l’Avent remontent au Vème siècle, lorsque l’évêque de Tours déclare qu’à partir de la Saint Martin (soit le 11 novembre) et jusqu’à Noël, on jeûne 3 fois par semaine… Autant dire qu’on est à des années lumières de nos abus de chocolats actuels…

Ce jeûne de l’Avent sera pratiqué jusqu’au XIIIème siècle.

En 1362, le pape Urbain V n’astreint plus les gens de sa cour au jeûne, mais seulement… à l’abstinence.

Mais depuis plusieurs siècles, l’église catholique n’impose plus, ni jeûne ni abstinence. En revanche, il semblerait que les noces soient interdites pendant cette période et jusqu’à l’Épiphanie.

 

Voilà, vous savez tout ou presque de l’Avent, maintenant vous pouvez manger vos chocolats, vous les avez bien mérités !